Jean-Baptiste en route pour le permis

img_1259Article paru dans Ouest France le 9 avril 2009

Vendredi dernier, Jean-Baptiste, 25 ans, arrive à l’auto-école. Il papote avec la secrétaire à l’accueil et plaisante avec Alan Costiou, le responsable pédagogique. Manifestement, le candidat au permis est connu comme le loup blanc à l’auto-école Feu Vert. Et pour cause, cela fait plus de deux ans qu’il y est inscrit. Un peu long ? Pas forcément, quand on sait qu’à six ans, Jean-Baptiste a été victime d’un traumatisme crânien.
Auto-école d’insertion. Il a été orienté vers Feu Vert, l’auto-école d’insertion de Don Bosco, pour passer le permis. Inscription en 2007, « je n’ai pas pu le passer avant faute de moyens », précise Jean-Baptiste, « après avoir touché un héritage j’ai enfin pu m’inscrire ». Le jeune brestois a besoin du papier rose pour trouver un emploi. « Je travaille dans le bâtiment, il faut donc que j’aie une voiture. Et même quand j’ai postulé en Intérim, on me demandait le permis », se souvient-il. Un an après son inscription, Jean-Baptiste passe le code et le décroche, en février 2008. Il attaque les leçons de conduite dans la foulée, avec une courte interruption à la suite d’un problème au genou.
Il en est à une quarantaine d’heures au compteur et, d’après son responsable pédagogique, ça roule plutôt bien. « En voiture c’est le regard qui est le plus difficile à gérer », explique Jean-Baptiste, « mais le moniteur prend le temps de le corriger et ça va mieux ».

Pas de régime de faveur. La demande de passage à l’examen du permis a été lancée il y a deux mois, alors qu’un élève à Feu Vert prend en général une cinquantaine d’heures de conduite avant de se jeter à l’eau. Il va falloir être patient car le délai d’attente pour avoir une place à l’examen est de huit à douze mois depuis que, suite à la réforme du permis, l’examen ne dure plus 20 mais 35 minutes. « Ne pas avoir le permis la première fois, ce n’est pas grave, mais le fait qu’il n’y ait pas de place derrière pour le repasser met une pression énorme », s’inquiète Michel Roger, directeur de Feu Vert. Le jeune élève, qui ne cache pas carburer au café, va devoir faire preuve de beaucoup de calme devant l’examinateur, qui ne sera pas plus indulgent que face à un autre candidat.

Publicités

~ par Lucie Lautrédou sur avril 13, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :