Citécréation. Ravalement de façades Rive-Droite

img_1303

Le projet de grandes fresques murales sera bientôt dévoilé. Mais le chantier, confié aux muralistes lyonnais de Citécréation, prendra plusieurs années. Objectif : redynamiser le quartier des Quatre-Moulins.

En 1996, les muralistes lyonnais de Citécréation posaient leurs pots de peinture à Brest. Pour redonner des couleurs aux murs de la Capitainerie. Plus de dix ans plus tard, BMO refait appel à la Société coopérative de production (Scop) lyonnaise pour « dynamiser et revaloriser le quartier des Quatre-Moulins », explique Halim Bensaïd, gérant de Citécréation.

Les muralistes présenteront, le 7 mai, les maquettes des dix murs peints du quartier. Avec un rythme de création de deux fresques par an, peintes par des artistes locaux, le projet de requalification du quartier s’étalera sur cinq ans. Les premiers coups de pinceaux du parcours qu’Halim Bensaïd espère voir devenir « l’un des premiers circuits touristiques de Brest », sont prévus pour juin.

800 m2 de trompe-l’oeil. De Lyon à Shanghai en passant par Jérusalem, les fresques de Citécréation sont devenues des attractions incontournables. Au pied de la « Fresque des Lyonnais », à deux pas de la Saône, un guide entouré de Canadiens confirme. « Le parcours des fresques est l’un des principaux attraits touristiques de Lyon. »

Pour preuve, les cars de touristes s’enchaînent et les cafés ont fleuri face à l’ex-mur aveugle de 800 m² devenu trompe-l’oeil. Saint-Exupéry y côtoie l’Abbé Pierre, Paul Bocuse et 27 autres personnalités lyonnaises. « À Brest, les murs peints ne feront que trois étages. Mais étant donné l’architecture, l’impact visuel sera le même », assure le muraliste, diplômé des Beaux-Arts.

« Les murs peints, c’est l’art accessible à tous. Un outil de communication entre les générations qui regardent leur histoire sur leurs murs », lâche Halim Bensaïd.

Au même moment, une classe étudie la fresque près du banc où se repose un retraité.

L’identité de la rive droite. Pour préparer les maquettes brestoises, une équipe de Citécréation a flâné dans la ville, s’est imprégnée de l’atmosphère, a rencontré des bibliothécaires et archivistes. Les muralistes ont ensuite mis en image les informations et sensations glanées au détour des rues. Résultat, les murs peints des Quatre-Moulins dépeindront l’identité de la rive droite : la navigation, les explorateurs, l’arsenal, la botanique…

« À Brest, l’histoire est intimement liée à la mer. Elle a pénétré toutes les maisons, note Halim Bensaïd. Si Brest devait se rapprocher d’une autre des villes où nous avons travaillé, ce serait Québec, où tout arrive par le Saint-Laurent. Mais chaque ville a son unicité et ses particularités ».

Article paru dans Ouest France le 29 avril 2009

Publicités

~ par Lucie Lautrédou sur avril 30, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :