Des croûtes et des crêpes place Guérin

IMG_1748La crêpe est-elle un mets en voie de disparition sur les terrasses de la place Guérin ? On le peut le penser car hier, M. Billig et sa Billig Mobile, qui accourent « partout où la crêpe est en danger », ont atterri au beau milieu des toiles de la Foire aux Croûtes.

Pour la vingtième édition de ce salon de peintures sans complexes, 200 exposants présentaient leurs oeuvres place Guérin hier. Attirés par le soleil, les visiteurs étaient nombreux sur les terrasses et dans les allées. La Foire a gardé son esprit, expositions, spectacles, jeux… Avec ce petit plus pour la « vingtième » : une exposition dans la cour de l’école attenante, avec créations plastiques et photos des éditions passées.

La plus petite crêperie du monde

Mais tout à coup, alors que des enfants signifient au jonglage et jeux d’adresse, que Gaëlle, Stéphanie et Denis, trois exposants, sont absorbés dans une folle partie de Scrabble devant leur stand, « l’engin terrestre à propulsion pédestre » de M. Billig pose les roues sur une piste d’atterrissage de graviers, face à la buvette.

Là, sous un soleil au zénith, le pilote de la « plus petite crêperie du monde » désigne un nouveau « chevalier de la crêpe ronde » pour l’épauler dans sa mission de sauvetage.

Le chevalier est une femme : Jaja. « Quel joli nom pour un chevalier ! », se réjouit-il. Elle fait maintenant partie de la centaine de petits soldats de la crêpe désignés par M. Billig. Émotion après la cérémonie mais très vite Jaja prend ses fonctions en main et attaque la propagande : « La crêpe au beurre, y’a rien de meilleur ! », devise-t-elle.

Pour marquer l’événement une poignée de sympathisants et autres gourmands se lancent dans une manifestation spontanée autour de la Billig Mobile, brandissant des pancartes et scandant leur slogan : « Non au hamburger, oui à la crêpe au beurre ! » Au coeur de la manifestation le crêpier aux cheveux gris brandit une motte de beurre à bout de bras. « Maintenant, qu’il pleuve tout l’après-midi, mais qu’il pleuve de la pâte à crêpes ! », exulte-il, toujours à l’oeuvre. « En ville je suis limité à 50 crêpes à l’heure, explique-t-il, mais sur l’autoroute je peux en faire jusqu’à 130 ! ».

Il va falloir tenir la distance pour nourrir les milliers de bouches qui visiteront la foire ce week-end.

Article paru dans Ouest France le 22 mai 2009IMG_1745

Publicités

~ par Lucie Lautrédou sur mai 23, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :